Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 23 février 2017

Le crapaud, de Tristan Corbière

Suivi des premiers vers du Crapaud, de Victor Hugo. Deux utilisations fort différentes du langage poétique pour dire la laideur opposée à la beauté, la laideur touchée par la beauté, la beauté même dans la laideur. Deux modes d'expression qui me touchent autant en prenant des chemins différents.

Pour le défi n°180 des CROQUEURS DE MOTS Jill Bill, depuis son bateau-château, nous convie à écrire sur une drôle de maison du bonheur et comme tout est affaire de goûts et de couleurs, les fils conducteurs des jeudis poésie (facultatifs) sont "beauté" puis "laideur".
J'écrivais pour jeudi dernier que des mots dans ma tête sont comme des boutons-mémoire à bribes de poésie ... laideur ... crapaud ...

Le Crapaud, de Victor Hugo

En marge du jeudi en poésie du défi n°180 des CROQUEURS DE MOTS sur le thème de la laideur, pour celles et ceux qui ont envie de lire ce poème en entier. Ma proposition principale est Le crapaud, de Tristan Corbière (juste avant ou juste après cet article) Clic --->

mercredi 22 février 2017

Espérance de Terre-Neuve et Plaisance

Eh oui cette semaine je vous emmène très loin faire un clin d’œil à tous les navigateurs qui se sont disputé au cours des siècles ce bout de terre bordé de bancs de morues.
Avec une intention particulière pour nos amis canadiens et acadiens.

lundi 20 février 2017

Défi n°180 "La maison du bonheur"

Faites-nous sourire voire rire,
Émouvoir avec cette maison, pas comme les autres,
Le facteur Cheval serait-il battu...?
Ah ma foi... !! sarcastic
C'est ainsi que Jill Bill, maître à la manœuvre des CROQUEURS DE MOTS conclut sa feuille de route pour le défi n°180, en prose ou en poésie, MAIS ... avec une mot imposé : "Idiosyncrasie"

jeudi 16 février 2017

Hymne à la beauté, de Charles Baudelaire

Pour le défi n°180 des CROQUEURS DE MOTS Jill Bill, depuis son bateau-château, nous convie à écrire sur une drôle de maison du bonheur et comme tout est affaire de goûts et de couleurs, les fils conducteurs des jeudis poésie (facultatifs) sont "beauté" puis "laideur".
Il y a des mots qui dans ma tête sont comme des boutons-mémoire à bribes de poésie

mercredi 15 février 2017

Vulfran le Catalan

Dans mon petit tour de France des provinces de France, nous voici donc en pays catalan avec Vulfran, loup et corbeau selon l'étymologie.

samedi 11 février 2017

jeudi 9 février 2017

Mon livre, de Louise Ackermann

Abécé à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le 2e jeudi poésie nous suggère le mot éclat

Dans ce poème de Louise Ackermann, mis en ligne pendant l'été 2012 pour illustrer la lettre D, le doute n'est jamais mentionné explicitement mais tout ici le suggère(1) à chaque ligne, à chaque respiration.

mercredi 8 février 2017

Symphorose de Toulouse

Retour dans le Sud-ouest avec Symphorose qui rime avec la ville rose, ce joli nom qu'on donne à Toulouse pour ce tour de France des provinces de France avec les prénoms du mercredi.

lundi 6 février 2017

Défi n°179 : Indispensable !

Abécé à la barre du défi n°179 des CROQUEURS DE MOTS nous donne cette consigne :

"À la foire aux coups de cœur, vous avez une minute pour convaincre
et nous faire craquer pour un de vos objets favoris
(un objet et un seul, il vous faut être bref et très persuasif)"

jeudi 2 février 2017

San Rafael (Córdoba), de Federico García Lorca

abécé à la barre du défi n°179 des CROQUEURS DE MOTS nous donne une minute pour convaincre et pour ce premier jeudi poésie le mot "onde" comme piste d'inspiration ou de choix.

Le poème en castillan se trouve en deuxième partie de ce billet

mercredi 1 février 2017

Fortuné du Bourbonnais

Comme Jill a la bonne idée de nous proposer les prénoms à l'avance, et comme je vous ai déjà emmené dans le Dauphiné, j'avais depuis quelques semaines retenu le Bourbonnais pour cette étape du Tour de France en prénoms. Voici donc Fortuné qui sait même encore  patoiser entre oïl et oc mais je ne risquerai pas sur son domaine d'expertise acrobatique . Mon Fortuné est bien sûr à nouveau imaginaire, mais qui sait tout à fait crédible.