Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 31 mai 2017

Messoye, Dame de Troyes

Dans ma tournée des provinces françaises avec les prénoms du mercredi, faisons étape en Champagne où l'on ne fait pas que du champagne avec des bulles et plus précisément à Troyes en Champagne dans l'Aube. Messoye ! j'ai bien failli en faire un mec et il m'a fallu quelques acrobaties pour rattraper le coup en peu de changements.

lundi 29 mai 2017

Défi n°187 : L'odeur du flouze

Dômi en superviseur du défi n°187 des CROQUEURS DE MOTS dont l'idée a été dénichée chez Florence testé pour vous nous propose donc une quinzaine autour du flouze, du grisbi, du pèze, de la galette, des biftons, des thunes, du pognon quoi. Pour  les jeudi poésie l'oseille et  "au diable l'avarice".

dimanche 28 mai 2017

Aujourd'hui c'est la fête des mères

Du moins en France, où la loi du 24 mai 1950 fixe la fête des mères au dernier dimanche de mai (sauf si c'est la Pentecôte, faut quand même pas froisser les chrétiens)
Dans l'esprit de ses auteurs il fallait tourner définitivement la page de ce qu'en avait fait Pétain, lequel avait une conception bien particulière de la famille et de la maternité.

samedi 27 mai 2017

Et patati et patata, pour Mil et Une

Pour miletuneVoir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire bla, bla, bla,*
Pour l'image de la  semaine 21/2017  où la contrainte supplémentaire et facultative est d'insérer le mot  charivari.
parce que *

jeudi 25 mai 2017

Le Jardinier et son Seigneur, de Jean de La Fontaine

Dômi en superviseur du défi n°187 des CROQUEURS DE MOTS dont l'idée a été dénichée chez Florence testé pour vous nous propose donc une quinzaine autour du flouze, du grisbi, du pèze, de la galette, des biftons, des thunes, du pognon quoi. Pour ce 1er jeudi poésie l'oseille et pour le suivant "au diable l'avarice".

mercredi 24 mai 2017

Privat de Saint-Privat

Le tour de France des provinces en prénoms approche de la pause d'été. Je suis loin de vous avoir emmené partout. Il faut dire que je manque quelquefois d'imagination pour rebondir sur le prénom proposé. Il n'en est rien pour Privat pour lequel il n'existe pas moins de 13 localités répertoriées par wikipédia au nom de Saint-Privat, sans compter la cathédrale de Mende en Lozère ou Privas en Ardèche. Celui que je connaissais se situe en Corrèze, dans l'ancienne province et région administrative du Limousin, région qui a gardé approximativement ses contours pendant plus de deux mille ans, avec l'Auvergne et la Franche-Comté et à l'exception de toutes les autres qui ont connu une histoire aux frontières plus mouvantes.

jeudi 18 mai 2017

Osorezan, en écho au chant des entrailles, de Jeanne Fadosi

Lénaïg à la barre du défi n° 186 des CROQUEURS DE MOTS nous invite à broder et gloser sur l'expression "La tête ailleurs" et nous laisse libre pour les jeudis poésie d'écrire ou de choisir le poème que nous voulons ou encore de nous appuyer sur les deux mots ici et ailleurs.
La semaine dernière, semaine du 8 mai célébrant la fin d'une guerre particulièrement immonde, et la volonté de construire les bases de quelque chose qui rendrait impossible sa reproduction, j'ai réédité Le chant des entrailles, écrit pour miletune en septembre 2013 sur l'image du cimetière américain de Colleville sur mer dans le Calvados, près des plages du débarquement.

mercredi 17 mai 2017

Omerille en terre de Coleville

Beaucoup de rimes en ille pour cette étape en prénoms dans les provinces françaises.
Permettez-moi de prolonger mon poème de jeudi dernier en venant en pélerinage à Coleville-sur-Mer. Nous sommes si près du mois de juin et du D-Day.

lundi 15 mai 2017

Défi n°186 : La tête aileurs

Lénaïg à la barre du défi n° 186 des CROQUEURS DE MOTS nous invite à broder et gloser sur l'expression "La tête ailleurs" . Pour se donner de l'inspiration ou simplement pour se divertir, quelques illustrations légendées.
Je n'ai pas le temps de me creuser la cervelle cette semaine, pas trop la tête ailleurs non plus ...

jeudi 11 mai 2017

Le chant des entrailles, de Jeanne Fadosi

Lénaïg à la barre du défi n° 186 des CROQUEURS DE MOTS nous invite à broder et gloser sur l'expression "La tête ailleurs" et nous laisse libre pour les jeudis poésie d'écrire ou de choisir le poème que nous voulons ou encore de nous appuyer sur les deux mots ici et ailleurs.
En cette semaine du 8 mai célébrant la fin d'une guerre particulièrement immonde, et dès ce moment-là la volonté de construire les bases de ce qui ne permettrait pas que cela advienne encore, il est plus que jamais important de s'en souvenir.
Alors je réédite ce texte que j'avais écrit pour miletune en septembre 2013 sur l'image du cimetière américain de Colleville sur mer dans le Calvados, près des plages du débarquement.

mercredi 10 mai 2017

Briac de Carnac

Ma tournée des provinces françaises continue avec la ronde des prénoms du mercredi de cette année. Alors avec un nom pareil, je retourne en Bretagne . Oui mais pas où vous croyez ...

lundi 8 mai 2017

Dans mes brouillons d'un vieux défi

Le défi n°185 mené par Martine85 s'est achevé dans l'attente de ce qui allait sortir des urnes lors du second tour des élections présidentielles de 2017.
Il se trouve que samedi 29 avril, en faisant un tout petit peu de rangement dans mon bureau, j'ai exhumé un brouillon de ce qui aurait pu être mon défi n° 157, mené aussi par Martine pour le début de l'année 2016. Je vous avais épargné mes états d'âme, ou j'avais égaré ce papier, comme il m'arrive souvent, ou  j'avais tenté de l'améliorer ...

jeudi 4 mai 2017

L'offrande à la Nature, de Anna de Noailles

Fanfan à la barre des CROQUEURS DE MOTS cette quinzaine pour le défi n°185 nous a incité à versifier et nous a proposé pour les poésies du jeudi un de nos poèmes préférés sur les fleurs et ou la nature.

lundi 1 mai 2017

Défi n°185 : On versifie ! ... en toute fantaisie

Fanfan a la barre pour la croisière n°185 des CROQUEURS DE MOTS nous défie de versifier avec des rimes imposées ... et impossibles ... Alors déjantée pour déjantée, j'ai poussé le bouchon de l'absurde.