Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 26 juin 2017

Défi n°189 : Fiction et réalité

Sur le théâtre de la vie, tout le monde à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°189, dernier de la saison avant les destinations de l'été et de nouveaux projets à la rentrée en un nouveau voyage "Fiction ou réalité".
Une semaine de folie entre moultes activités et grosse paresse, à moins que ce ne soit grande sagesse par cette chaleur ... et je n'aurai pas le temps de faire de l'inédit. Alors je réédite ce texte écrit pour le défi de lénaïg en février 2016.
Pour ce défi, j'avais fait venir le héros du livre dans ma vie, entre souvenirs et narration.



 Et Cosinus sort du livre


J'entends d'ici vos cris effarouchés de mathophobes et vos sarcasmes de mathophiles. Comment ! le cosinus n'est pas un personnage  disent les uns, c'est une fonction essentielle à la trigonométrie.

Les autres se bouchent les oreilles à ces gros mots puis rétorquent :  un livre de maths ce n'est pas un roman disent-ils ! C'est une punition !
Sourires . . . .


Et re-protestations unanimes des croqueurs réconciliés contre un ennemi commun, moi ! Christophe ! mais ce n'est pas un auteur, c'est un chanteur.
D'abord si ! l'autre Christophe est un auteur compositeur interprète, na. Même si sa collaboration avec Jean-Michel Jarre comme parolier et arrangeur nous ont donné des pépites comme les mots bleus. Et ce n'est pas à lui que je fais référence. D'ailleurs allez savoir si consciemment ou inconsciemment, le chanteur n'a pas pris le pseudo de son héros favori de BD !

Bon, maintenant qu'en préambule les présentations sont faites, écoutez voir les réclamations du savant Cosinus :
Je viens au nom de tous les élèves que tu as traumatisés avec mon nom !
- tu m'étonnes, mon intention était contraire, infléchir la pensée des garçons vers la science ..
- justement, penses aux petites filles que tu as laissé sur le côté ! tiens, j'en connais une . . . elle t'as découvert à l'occasion d'une petite maladie qui lui a fait manqué les premières leçons de trigo.
- et alors ?
- quand son prof a prononcé le mot cosinus, elle a été prise d'une irrépressible crise de fou rire. Il faut dire qu'il avait le même mouchoir à carreaux que le savant et qu'il le confondait aussi souvent avec le chiffon à effacer . . .
- Je vois  . . . et alors ?
- alors, ça lui a monté dans les sinus, le prof l'a prise en grippe et . . . le ciel était bleu, les oiseaux chantaient. Le sermon lui parvenait à peine aux oreilles . . . elle avait déjà pris la tangente . . . Mais cette parenthèse l'a pénalisée tout le temps après . . .
- Je te concède cet inconvénient mais ce n'est qu'une exception ! les garçons ne se sont pas formalisés de te savoir si distrait.
- Bien sûr, d'autant que le professeur Tournesol a rajeuni l'aura des savants en les faisant rêver de voyages et de reportages. Mais les filles . . .
- Bon si je comprends bien, tu aurais voulu t'appeler autrement, c'est ça ?
- Oui
- Mais comment ?
- Justement j'hésite   . . .
-  . . .
- entre circonflexe et pendule
- Vastes sujets qui nécessiteraient toute une démonstration Pourquoi pendule ? De toutes façons tu es toujours en retard mon pauvre Cosinus !
- Pour l'heure, je pense au pendule de Foucault. D'ailleurs tu ferais bien de te presser Christophe pour rejoindre le comité d'accueil de Umberto Eco, un écrivain et sémiologue réputé qui vient de prendre la direction de votre inconnu éternel. Je suis sûr que vous êtes faits pour vous entendre.
- D'accord, j'y cours . . . Retrouvons-nous lundi prochain où nous prendrons le temps de discuter autour de ces grandes questions.
- avec humour ?
- promis ! 
Bonus Excusez-moi monsieur le professeur, de et par (l'autre) Christophe

Christophe, 1856 - 1945, biologiste français auteur de manuels scolaires et précurseur de la bande dessinée en France
Umberto Eco, 1932 - 19 février 2016, universitaire et écrivain italien (info d'actualité Le Monde ; ses tribunes dans Libé)

Pour d'autres vagabondages dans mes billets où je lâche la bride à mes réflexions sur les voyages, la fiction, la réalité ... :
Rêver de voyages
Les voyages forment la jeunesse
Élargir l'espace, élargir le temps




11 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne... J'aime bien cette vieille chanson de Christophe... je serais bien de son avis, tous les mômes ne sont pas des premiers de classe ! Cela empêche t-il de devenir quelqu'un... de bien, ah ma foi !! Les maths et moi... no comment ! Bon lundi, bises

    RépondreSupprimer
  2. Merci de m'avoir amusée moi qui hais les maths et qui pourrait souffrir de sinusite àigüe. Contente de retrouver mes amis de blog après une pause fort agréable. Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  3. Le professeur Cosinus me réconcilierait presque avec la trigonométrie grâce à toi!
    J'aime beaucoup ton texte qui rend celle-ci un peu plus sympathique ! Pourtant quand j'entends parler de maths, moi aussi, je prends la tangente !
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ce genre de vagabondage et n'ai jamais craint ni sinus ni cosinus !!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Il me semble bien avoir vu un livre de Christophe dans les livres de papa , il faudra que je jette un œil dans les cartons un de ces jours .
    En tous cas bravo pour ton texte qui ne manque pas d'humour
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. pas trop bonne en géométrie, mais j'aime bien le chanteur Christophe. Bises , et je pars voyager dans notre belle France. Bises

    RépondreSupprimer
  7. Quelle bonne idée de rééditer ta page, Jeanne ! J'ai dû te l'indiquer déjà, je ne connaissais pas l'auteur du Savant Cosinus et j'ai un peu le même rapport aux maths que toi ... Bravo et merci, gros bisous.

    RépondreSupprimer
  8. Sacré Cosinus, dans lequel je me retrouve en grande partie ! Je vais faire - avec une honte non dissimulée - un aveu terrible : Dans une autre vie (celle de professeur des écoles) je commençais toujours la journée par le cours de maths (quelle horreur), pour être débarrassé !
    LOIC
    LOIC

    RépondreSupprimer
  9. excellent, très spirituel, Jeanne !

    RépondreSupprimer
  10. Oh, il fallait aller le chercher loin celui là! Voila une façon bien sympathique de se familiariser avec Cosinus! Chloé

    RépondreSupprimer
  11. Tu as bien fait de le publier de nouveau... Ton dialogue est superbe !
    J'ai ri en te lisant. Merci !
    Bravo pour cette page où mes souvenirs se retrouvent, tant en maths qu'en chanson.
    Par contre, je suis de plus en plus désolée de ne jamais avoir lu ce livre. :)
    Bises et douce journée Jeanne.

    RépondreSupprimer