Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 21 septembre 2017

Violaine, pas si vilaine, de Jeanne Fadosi

Je laisse au choix pour les Jeudis / poésie nous a dit Jill Bill désignée à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°191 à broder sur l'expression "Se tuer à la tâche" hardiment illustrée.
Notez que le calendrier de Dômi me désigne pour être à la barre du défi suivant dont la feuille de route sera affichée lundi 2 octobre.


J'opte souvent pour une poésie choisie. M'en voudrez-vous si je fais aujourd'hui de l'auto-citation en rééditant cette chanson inspirée des chants traditionnels que j'avais commis pour les prénoms du mercredi de Jill Bill en 2012 :

Violaine, pas si vilaine
Violaine n'était pas si vilaine
Que la fille de la fontaine
qu'on appelait Marjolaine
pour qui un beau capitaine
un jour avait tout quitté
Violaine avait un bas de laine
Qu'elle remplissait avec peine
Semaine après semaine
Pour s'acheter le domaine
Qu'un jour elle pourrait payer
Violaine a vu le capitaine
Le coeur chaviré de haine
Il lui a passé les chaines
A bu ses écus d'aubaine
et dans l'eau s'allèrent noyer
Marjolaine pleure Violaine
et son pauvre capitaine
L'eau de la claire fontaine
N'adoucira pas sa peine
Pour une rose refusée
Jeanne Fadosi, lundi 20 février 2012
pour le prénom du mercredi 22 de JB




Et parce qu'hier, j'ai suivi jusqu'à la fin du débat la soirée thématique de France3 autour du téléfilm "Le viol" tiré d'une histoire vraie qui a, par le courage des victimes et la ténacité de l'avocate Gisèle Halimi, permis que le viol ne soit plus considéré comme un simple délit mais comme un crime. La loi a d'ailleurs été modifiée ensuite mais de la loi à la justice il y a encore tant à faire pour l'évolution des mentalités et surtout l'éducation et la prévention.


9 commentaires:

  1. Triste sort, l'amour peut se changer en enfer, ah pas regardé le film jusqu'au bout... la parole des garçons contre celle des filles, passer par là un vrai cauchemar pour le sexe faible, merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. Très dur ce film que J'ai vu aussi à la limite de l'insoutenable. J'ai aimé le débat et ton poème. Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Hélène, Violaine, Marjolaine, Marlène... Tous ces jolis prénoms à égréner.
    Pour Violaine, en général, je pense imédiatement aux beaux textes que la soeur de Véronique Sanson, Violaine Sanson, a écrits pour sa soeur (notamment, "Mon Voisin"). Puis, en effet, je pense au début du mot, et je me dis que cela doit être un prénom bien difficile à porter...
    J'avais vu cet excellent téléfilm il y a quelque temps. Gisèle Halimi est une grande avocate qui s'est toujours impliquée dans le droit et le respect des femmes.
    Je te souhaite une belle journée.
    eMmA

    RépondreSupprimer
  4. Superbe poème Jeanne, tout à fait en adéquation avec cette soirée sur France 3!
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
  5. Nous avons hésité entre "le viol" et l'émission médicale sur les médecines complémentaires : très bien !

    RépondreSupprimer
  6. Je disais juste avant que ma connexion soit coupée que tu avais bien fait de rééditer ce poème . Quant au téléfilm je n'ai pas pu le voir , j'espère qu'il sera rediffusé en replay .
    Bonne fin de journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai pas regardé l'émission... en fait, je ne regarde rien en ce moment... si ce n'est quelques balades bloguesques, quand je peux. :)

    Mais je suis d'accord avec toi, entre la loi et son application, il y a encore du chemin.

    Bises et douce soirée.

    RépondreSupprimer
  8. Une magnifique réédition, Jeanne ! Super ! Bonne journée de ce vendredi et bel automne !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  9. Ton poème est très beau et très fort. Bonne idée de nous l'avoir rappelé. Pour le film je ne l'ai pas vu, dommage j'aurais aimé. Il est grand temps que les lois changent.
    Ce n'est pas gagné hélas. Ici à Bruxelles il y a une polémique qui circule, ça se passe dans mon quartier, c'est honteux.
    http://luxembourg.lameuse.be/131033/article/2017-09-25/une-pub-pronant-la-prostitution-circule-pres-des-campus-de-lulb
    Bisous Jeanne et bonne soirée.
    Domi.

    RépondreSupprimer